in eGovernment, Open Government, West Africa

eBurkina : Vers une transformation numérique du Burkina Faso

Entrée du Ministère du développement de l’économie numérique et des postes à Ouagadougou

(Publié à l’origine dans le Rapport 2018 sur l’état de la Francophonie numérique)

Le gouvernement burkinabé, conscient de la nécessité de dynamiser l’économie numérique du pays, a lancé officiellement le programme eBurkina, le 29 juin 2017. Il est financé par un don de la Banque mondiale d’un montant de 20 millions de dollars sur une période de 5 ans. Ce programme vise à favoriser la capacité et l’utilisation d’outils numériques par les administrations publiques, à améliorer la fourniture d’informations et de services numériques, et à promouvoir l’entrepreneuriat avec un focus particulier sur l’agriculture et les zones rurales. Il devrait redistribuer les bénéfices du numérique dans un pays principalement rural où seulement 29 % de la population est alphabétisée. Les initiatives en découlant devront être fortement innovantes afin de combler une fracture numérique qui marginalise une large majorité de la population. Ces initiatives devraient permettre à l’administration publique d’adopter des plates-formes et des services numériques améliorant les échanges de données entre les entités publiques, fournissant des informations et des services numériques pour le bien-être des citoyens et stimulant la compétitivité des entreprises locales.

Le succès de ce programme dépendra de l’utilisation de technologies adaptées, de sa concordance avec des plaidoyers clairs et du respect de cadres légaux équilibrés. Pour ce faire, le gouvernement burkinabé devra éviter de trop fragmenter le pouvoir décisionnel, améliorer la coordination de l’économie numérique au sein de l’État, éviter l’exclusion sociale et créer un lien de confiance avec les citoyens. Il sera également nécessaire d’accompagner correctement le passage au numérique de l’ensemble des fonctionnaires tout en évitant les dérives. Amener une transparence forte sur des services comme le paiement des impôts, les frais de douanes ou les salaires pourrait être mal perçu par certains individus qui pourraient s’opposer à la réussite du programme.

Ainsi, la transformation numérique du Burkina Faso portée par le programme eBurkina deviendra un succès s’il arrive à être fédérateur en distribuant les bénéfices du numérique à tous. Sa réussite pourra se mesurer via l’accroissement de la transparence de la vie publique, l’amélioration de la confiance envers les institutions publiques et une meilleure redevabilité du gouvernement envers ses citoyens. Pour y arriver, l’ensemble des Burkinabés doit être conscient de l’importance du numérique dans la vie publique et doit soutenir la réussite du programme afin de bénéficier de ses retombées positives.


Also published on Medium.

Write a Comment

Comment